Permaculture = efficacité + éthique

Version imprimableversion PDF

La permaculture se fonde explicitement à la fois sur des éthiques et des principes scientifiques d'efficacité.

 

La permaculture est à la fois une éthique, une philosophie, une science et une méthode de conception/aménagement/planification/organisation (2) de systèmes (et d'écosystèmes), dont la préoccupation fondamentale est l'efficacité (3), la soutenabilité/régénérativité (4) et la résilience (5).

 

Le mot permaculture a été inventé dans les années 70 par les Australiens Bill Mollison et David Holmgren. C'est une contraction de permanent et culture, initialement de permanent et agriculture.

La permaculture prétend être la solution la plus rapide, la plus facile et la plus efficace face aux problèmes de l'humanité et de la planète.

Dans un contexte où l'anthropocène est de plus en plus perçu comme une fin du monde annoncée, la permaculture offre une issue enthousiasmante à l'humanité, et un futur juste à la Terre.

 

Voici une définition (d'après Bill Mollison et David Holmgren) :

La permaculture est à la fois une éthique, une philosophie, une science et une méthode pour planifier, concevoir, aménager et maintenir des (éco)systèmes très productifs, ayant la diversité, la stabilité et la résilience des systèmes naturels.

Elle permet l'intégration harmonieuse et écologique de la géographie et des personnes, pour produire l'eau, la nourriture, l'énergie, l'habitat, la sécurité, la gestion des déchets et les autres besoins matériels et immatériels des sociétés humaines, d'une manière soutenable, régénérative, efficace et éthique, et ce à toute échelle (depuis l'individu jusqu'à la collectivité).

 


 

---> Lire la définition plus détaillée de la permaculture

---> La permaculture définie par les plus grand(e)s